Croyances liées aux aurores boréales

Spectaculaires et mystérieuses, les aurores boréales ont fait naître plusieurs légendes chez les peuples du Nord. Pour les Inuits de l’Alaska, le phénomène lumineux, à la fois menaçant et intrigant, était pour eux la matérialisation de l’âme d’animaux comme le saumon, le phoque ou le cerf. Les aurores faisaient office de Bonhomme Sept Heures chez les Inuits du Nunavik, incitant les enfants à rentrer plus tôt, sinon ils risquaient de se faire attraper et décapiter! Une belle légende inuite est par ailleurs à l’origine du nom désignant les aurores en inuktitut. Un couple jusque-là infertile a un enfant après que le père ait aperçu des faisceaux lumineux dans le ciel. Sa femme et lui ont ensuite le bonheur de voir naître un fils, baptisé Arsaniq. Des années plus tard, Arsaniq, devenu adolescent, perd son père au milieu d’une tempête. Inconsolable, la mère d’Arsaniq meurt de chagrin peu après. Un jour, l’orphelin voit à son tour les formes lumineuses dont son défunt père lui a parlé. Se sentant irrésistiblement attiré par elles, il devient lui-même un rayon de lumière. Depuis, les Inuits appellent les aurores arsaniq.

Autre contenu du même type :
Culture Documents
En savoir plus