Les aurores boréales

Semblables à des voiles lumineux et colorés illuminant le ciel, les aurores boréales, aussi appelées aurores polaires, sont un phénomène qu’on peut observer la nuit, notamment au-delà du cercle arctique, entre les 65e et 80e parallèles. Résultats de l’interaction entre le champ magnétique terrestre et les vents solaires, des manifestations quotidiennes d’aurores se produisent dans des régions situées sous de hautes latitudes, de l’Alaska à la Scandinavie et la Russie, en passant par le Nunavik. Il est toutefois possible de les apercevoir plus au sud, par exemple en Abitibi-Témiscamingue, dans la région de Québec ou en Gaspésie. Par contre, les aurores boréales sont moins susceptibles d’apparaître tous les jours sous ces basses latitudes, sans compter que la pollution lumineuse engendrée par les villes masque le majestueux spectacle.

Bien que les aurores boréales se manifestent pendant toute l’année au Québec, on est plus susceptible d’en apercevoir entre septembre et mars.

Autrefois, on croyait que les aurores boréales – appelées aurores australes du côté du pôle Sud – étaient en fait une réverbération des rayons du soleil frappant sur les glaces des pôles. Si le Soleil est bel et bien à l’origine du phénomène, c’est plutôt en raison des vents solaires qui en émanent. Constitués d’électrons et de protons, ces afflux de gaz voyagent à des vitesses supersoniques dans la galaxie. Le champ magnétique de la Terre attire les particules ionisées qui composent les vents solaires, les faisant pénétrer dans la haute atmosphère. Les aurores boréales sont la manifestation visible de l’énergie des vents solaires qui est ainsi dissipée dans la magnétosphère.

La fréquence et l’intensité du spectaculaire phénomène sont directement liées à l’activité solaire, en l’occurrence les tempêtes, les éruptions ou les taches solaires. Les chasseurs d’aurores boréales, toujours à l’affût principalement pour les photographier, peuvent d’ailleurs suivre l’activité du Soleil, notamment via Internet, afin de pouvoir traquer les aurores et prévoir leur apparition.

Spectacle d’une beauté inouïe, les aurores boréales ont su nourrir l’imaginaire des peuples inuits et des Premières Nations, qui attribuaient ces spectres colorés et lumineux, entre autres, à la manifestation d’esprits divers.

Autre contenu du même type :
Beautés naturelles Documents
En savoir plus