Le caribou

Faisant partie de la famille des cervidés, le caribou se retrouve en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, où il est appelé renne. Sur le plan de la taille, le caribou se situe à mi-chemin entre le cerf de Virginie et l’orignal, mais se distingue de ces espèces puisque les deux sexes portent des bois. Il mesure environ 1,1 à 1,2 mètre au garrot; les femelles adultes pèsent entre 80 et 110 kg tandis que le poids des mâles adultes varie entre 118 et 205 kg.

Comme le caribou vit dans des milieux diversifiés, il est classé selon son habitat. Au Québec, trois écotypes de la sous-espèce se côtoient : le caribou migrateur – aussi appelé caribou toundrique  – le caribou forestier et le caribou montagnard (Gaspésie). L’aire de répartition des caribous migrateur et forestier se trouve au nord du 50e parallèle; le caribou migrateur vit dans la toundra alors que l’habitat du caribou forestier, comme son nom l’indique, est la forêt boréale.

Ce cervidé adapte son régime alimentaire selon les saisons. Pendant l’hiver, il se nourrit de lichens terrestres; au printemps, il se tourne vers le trèfle d’eau et les prêles, notamment dans les tourbières. Il peut également manger du bouleau et des plantes herbacées.

Depuis 2005, le caribou forestier est désigné comme « vulnérable » par le gouvernement du Québec. Depuis, les autorités gouvernementales ont mis en place des mesures de rétablissement pour protéger l’écotype.

Des biologistes travaillent par ailleurs à répertorier et marquer les caribous du Québec dans le but d’étudier l’animal.

Dans la mythologie amérindienne, le caribou occupe une place toute particulière. On le retrouve dans plusieurs légendes, notamment chez les Naskapis.

Le caribou forestier est à la base du mode de vie ancestrale et est très important pour les Innus de la Côte-Nord qui le chassent encore aujourd’hui.

Autre contenu du même type :
Faune Documents
En savoir plus