Développement économique de Havre-Saint-Pierre

Si la pêche a pendant longtemps été la principale activité économique de la petite ville de Havre-Saint-Pierre, d’autres secteurs d’activités sont venus bonifier le portrait financier de la municipalité au fil du temps. La découverte d’un gisement d'ilménite – oxyde de fer et de titane – entraîne la mise en place, en 1950, d’une mine à proximité du lac Tio, situé à 45 kilomètres au nord de la ville. Gérée à l’époque par la compagnie Quebec Iron and Titanium, aujourd’hui devenue Rio Tinto Fer et Titane, l’exploitation du minerai fournit de l’emploi à une grande partie des Cayens.

Au fil des ans, Havre-Saint-Pierre connaît une croissance économique graduelle. En 1976, la ville est enfin reliée au reste de la province par la route 138; un changement majeur qui met fin à l’isolement des résidents. Puis, la création de la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan en 1984 provoque l’augmentation du tourisme, une manne non négligeable pour les habitants de la Minganie.

En 2009, l’important projet de développement hydroélectrique de la rivière Romaine – un projet de huit milliards de dollars – amène un vent de changement considérable dans la localité. Bien qu’elle ne soit pas envahie  par les 1 500 travailleurs qui œuvrent sur le chantier, la ville voit son paysage économique se transformer avec l’arrivée de commerçants et d’entrepreneurs ayant flairé la bonne affaire. Les nouvelles opportunités de travail profitent à la municipalité, qui a vu sa population augmenter de 10 % au cours des cinq dernières années. On constate le retour de plusieurs jeunes qui s’étaient exilés, de nouvelles maisons sont construites, des rues supplémentaires font leur apparition, un quai est rénové pour accueillir les bateaux de croisières. Sans compter les redevances qui seront payées à la ville par la société d’État pour les 50 prochaines années.

Si Havre-Saint-Pierre n’a pas vécu de boom minier dans les années 50 après l’ouverture de la mine, il en va autrement aujourd’hui. Le développement rapide que connaît la ville en raison de la construction des centrales hydroélectriques sur la rivière Romaine a engendré une pénurie de logements et fait augmenter le prix des denrées ainsi que la valeur des maisons et des logements. En contrepartie, les salaires ont été ajustés pour faire face à cette réalité. En 2011, le salaire minimum était de 14,00 $/heure à Havre-Saint-Pierre!

Autre contenu du même type :
Économie Documents
En savoir plus