Inuits et modernité

Après la Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement canadien désire améliorer les conditions de vie des Inuits qui sont victimes d’épidémies et de famines. Il incite donc les populations à se sédentariser et met sur pied de véritables villages. Après avoir vécu pendant des milliers d’années de façon traditionnelle, les Inuits s’adaptent, en une trentaine d’années seulement, à la modernité. Motoneiges et maisons préfabriquées remplacent maintenant chiens de traîneau et igloos. Toutefois, ce changement vers la sédentarité omet de créer l’essentiel : des emplois.

Tous ces bouleversements des dernières décennies font apparaître de nouveaux fléaux dans les communautés, surtout auprès des jeunes : dépression, alcoolisme, délinquance, suicide, violence. Malgré cela, le « sens de la famille », le lien avec la nature et le désir de parler la langue des ancêtres sont des valeurs qui perdurent.

Autre contenu du même type :
Premiers occupants Documents
En savoir plus