Le massif des monts Groulx

Le massif des monts Groulx, vieux de plus d’un milliard d’années, est situé dans la région de la Côte-Nord, à l’est du réservoir Manicouagan. Sa superficie, d’environ 5 000 kilomètres carrés, représente plus de dix fois l’île de Montréal. Formés de roches précambriennes il y a plus d’un milliard d’années, les monts Groulx font partie de ce qu'on appelle la province géologique de Grenville. Il s'agit d'un long plateau entouré de versants prononcés caractérise le massif. Baptisé par le gouvernement de Daniel Johnson en 1967, il porte le nom de Lionel Groulx, illustre historien québécois. Le mont Veyrier, le mont Lucie et le mont Jauffret constituent les principaux sommets.

Isolés, vastes et sauvages, les monts Groulx n’ont pas été souillés par la civilisation et ont préservé leur beauté naturelle. Le tiers du massif constitue une aire protégée et fait partie de l’immense territoire reconnu comme réserve de la biosphère par l’UNESCO. On y trouve d’ailleurs une forêt rare d’épinettes blanches et une forêt originelle comportant des arbres de plus de 120 ans.

La faune des monts Groulx est très diversifiée et composée de plusieurs espèces vulnérables, comme le carcajou, le caribou forestier, l’aigle royal et le pygargue à tête blanche. La végétation varie selon l’altitude; à l’approche des sommets, elle est de type boréal avec toutes les caractéristiques de la toundra alpine.

Autre contenu du même type :
Géographie et agglomérations Documents
En savoir plus