Les Naskapis

Pendant des milliers d’années, les Naskapis vivent principalement de la chasse au caribou, ce qui les contraint à se déplacer au gré des migrations de l’animal dans le vaste territoire nordique du sud de la baie d’Ungava. Ils tirent du caribou tout ce qui leur permet de subsister : nourriture, vêtements, outils. Leur mode de vie traditionnel est bouleversé lors de l’ouverture de postes de traite de fourrure par la Compagnie de la Baie d’Hudson, vers 1840.

Aujourd’hui, les Naskapis forment une communauté autochtone d’un peu plus de 800 habitants, dont le village, Kawawachikamach, est situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Schefferville. Leur grande expérience de la faune et des territoires nordiques leur permet de prendre en main le développement d’activités de chasse et de pêche, et d’expéditions touristiques à travers la toundra et la taïga. Les Naskapis se distinguent aussi pour leur artisanat, essentiellement basé sur l’utilisation du caribou comme matière première : peau, bois, cornes et os sont transformés en vêtements, bijoux et sculptures. 

En 1984, la signature de la Loi sur les Cris et les Naskapis du Québec marque un tournant pour la communauté. Par cette loi, les Naskapis jouissent d’une plus grande autonomie grâce à l’acquisition de nombreux pouvoirs relatifs à l’administration locale.

Autre contenu du même type :
Premiers occupants Documents
En savoir plus