Sports du nord

En dépit de conditions climatiques difficiles, comme le froid intense et les vents rudes à certains endroits, le Nord-du-Québec est une excellente destination pour les sports de plein air. En effet, le territoire y est immense et le manteau de neige naturelle, abondant. Les randonnées en traîneau à chiens, en motoneige, en ski de fond ou en raquettes sont facilitées par cette nature généreuse. La randonnée pédestre, le ski hors piste et la raquette se pratiquent également dans les montagnes, notamment au Massif des monts Groulx, ainsi qu'aux monts Daviault et Severson.

Plusieurs Autochtones du Nunavik ont découvert des disciplines qu’ils ne connaissaient pas, grâce à des organismes sportifs comme Arctic Wind Riders et Endurance Aventure, qui ont pour mission sociale de combattre le suicide et l’obésité par le sport. Ils tentent de former des instructeurs locaux et de favoriser le tourisme dans les communautés. De nouveaux sports – autres que les activités physiques reliées au mode de vie nordique – ont été introduits. C’est le cas notamment du paraski (ou ski cerf-volant), de la planche à neige et de l’escalade. Les sports traditionnels des peuples nordiques continuent, toutefois, à faire l’objet de compétitions internationales lors des Jeux d’hiver de l’Arctique, qui réunissent neuf régions circumpolaires, soit l’Alaska, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le nord de l’Alberta, le Nunavut, le Groenland, le Yamal (Russie), le Nunavik (Québec) et le Sapmi (Scandinavie).

Les peuples du Nord affectionnent le hockey autant que les Québécois en général. Ils aiment bien, d'ailleurs, organiser des tournois. Fait inusité, Inukjuak a une équipe féminine de hockey sur glace : l’Uluit. Des femmes de toutes les générations se rassemblent pour partager leur passion du hockey, qu’elles soient filles, mères, grands-mères, étudiantes ou travailleuses. Aussi, à Kuujjuaq au Nunavik, le joueur à la retraite Joé Juneau s’investit dans le développement de programmes qui visent à contrer le décrochage scolaire par le sport.

La planche aérotractée (mieux connue sous le nom de kitesurf) et le ski cerf-volant bénéficient des conditions venteuses exceptionnelles des lacs Daviault et Mistassini. Ce sport d’adrénaline, récent au Québec, a aussi conquis le Nord et se développe grâce à des activités organisées, comme la « Route des vents », un parcours de plus de 2 335 kilomètres carrés sur les neiges du territoire d’Eeyou Istchee, au nord du lac Mistassini. Cette course se déroule en six jours, vers le début du mois d’avril.

Une autre course périlleuse rassemble des duos de motoneigistes. L'Aventure de Caïn est un défi de 2 500 kilomètres en plein cœur de la toundra. Soumis au climat sauvage, les participants doivent parcourir plus de 600 kilomètres chaque jour. Souvent confrontés à des bris mécaniques, ils doivent terminer l’épreuve en sept jours au maximum.

D’autres initiatives sportives, lancées par Endurance Aventure ou par des organismes comme le Nunavik Adventure Challenge ou le Raid Manicouagan de Baie-Comeau,  offrent des expériences multidisciplinaires variées, combinant plusieurs sports, en été comme en hiver. Des courses de motoneige, de ski de fond ou de canot permettent d’explorer le territoire en s’amusant et en relevant des défis, ce qui contribue à faire connaître le Nord.

En période estivale, la région, sillonnée de longues rivières, d'immenses lacs et d’étendues d’eau vierge, permet des activités sportives comme le canotage et le kayak, qui attirent les touristes. Les populations locales, quant à elles, ont emboîté le pas en ce qui concerne les embarcations motorisées.

Rassemblés, la Côte-Nord, la Jamésie-Eeyou Istchee et le Nunavik proposent 80 rivières. Cela représente 17 746 kilomètres d'eau pour naviguer, dont près de la moitié est accessible par la route (autrement, on doit y accéder par hydravion). Les cours d’eau les plus prisés par les amateurs de sports de rame sont les rivières Moisie, Broadback, Mistassini, à l’Eau Claire, aux Feuilles et aux Mélèzes.

L’eau, naturellement très froide, n’attire pas vraiment les nageurs, mais le Nunavik propose quand même plusieurs piscines. Il est également possible de pratiquer le golf. On retrouve d'ailleurs des parcours à Whapmagoostui-Kuujjuarapik et à Kuujjuaq.

Autre contenu du même type :
Tourisme et sports Documents
En savoir plus